Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouie

slow parenting, Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouie
Chez Ecopreneur, nous vous parlons souvent de mettre votre vie professionnelle au service de votre vie personnelle pour vivre une vie pleine de sens et qui correspond à vos valeurs. Mais qu’en est-il de la vie de famille ? En effet, il n’y a pas qu’au travail que nous devons ralentir le rythme. Beaucoup de nos conseils s’appliquent également à la vie de famille. Chloé, du blog Ralentir en Famille, vient nous en livrer des autres dans cet article invité et nous fait découvrir le Slow Parenting pour ceux qui ne connaissent pas encore !

Article invité sur le Slow Parenting de Chloé du blog Ralentir en Famille

Quel parent ne se sent pas pris dans une course contre la montre perpétuelle ? Entre le travail, les tâches ménagères, les courses, les activités des enfants, la vie sociale… Nous courons du matin au soir et les journées ne sont pas assez longues pour tout faire. Malheureusement, ce rythme insoutenable n’est pas sans conséquences sur la santé et le bien-être de nos enfants. Le slow parenting apparaît alors comme un antidote à cette course effrénée, une façon de ralentir pour retrouver une vie de famille plus épanouie.

Je suis Chloé, du blog Ralentir en Famille, sur lequel je partage des contenus variés sur la slow life, la parentalité, l’écologie… et surtout un retour à l’essentiel pour mieux prendre soin de soi, des autres et de la planète. Je suis ravie de pouvoir vous apporter, à travers cet article, des clés pour aller vers une parentalité plus lente et plus heureuse.

L’urgence de ralentir le rythme de nos vies de famille

Dépêche-toi !” Nos enfants essayent tant bien que mal de suivre le tempo avec leurs petites jambes. Déjà à l’école, la lenteur est vue comme un défaut. Et comme nous sommes inquiets pour la réussite future de nos rejetons dans ce monde impitoyable, nous avons tendance à leur mettre une énorme pression sur les épaules : en plus d’avoir de bons résultats scolaires, ils devraient être bons en sport, en musique, parler plusieurs langues, etc… Nous tombons dans une forme d’hyper-parentalité en devenant ce que Malvina Girard, autrice du livre “Le slow parenting”, appelle “des parents-hélicoptères”. Résultat, les enfants enchaînent devoirs et activités extra-scolaires et n’ont parfois même plus le temps de jouer !

slow parenting, Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouieCes emplois du temps de ministres ont tendance à engendrer un stress chronique chez les enfants. Il peut prendre diverses formes, comme des angoisses, des maux de ventre, un bégaiement… Or, selon la pédiatre Catherine Gueguen, ce stress, via la production de cortisol, impacte négativement la maturation du cerveau, et notamment les apprentissages. C’est donc totalement contre-productif !

Bref, il est temps de lever le pied pour mieux prendre soin de nous et de nos enfants. De plus en plus de parents se tournent ainsi vers le slow parenting, une manière de ralentir le rythme qui nous vient des États-Unis.

Le slow parenting, une façon d’être parents plus lentement

Les origines du slow parenting

Loin d’être un effet de mode, le mouvement slow est né en Italie à la fin des années 1980. Il se décline dans tous les domaines de la vie : slow food, slow cosmétique, slow management, slow travel, slow sex, citta slow (villes lentes)…

Le slow parenting, quant-à lui, trouve ses racines de l’autre côté de l’Atlantique dans les années 2000, sous l’impulsion de Bernadette Noll et Carrie Contey, respectivement maman de quatre enfants et psychologue.

Qu’est-ce que c’est le slow parenting ? Les grands principes slow parenting, Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouie

Le slow parenting nous invite à ralentir le rythme. Bien-sûr, il ne s’agit pas de tout faire au ralenti, ce qui ne serait pas possible, mais plutôt de trouver le bon tempo, celui qui convient à notre famille. C’est surtout vivre dans le moment présent, en prenant le temps “d’être » avec nos enfants pour recréer du lien et nous reconnecter à l’essentiel.

A travers le slow parenting, nous mettons de côté les résultats et la performance au profit du partage et de la complicité. Il s’agit simplement, d’être pleinement présents et disponibles, à des moments choisis, pour profiter ensemble des petits bonheurs du quotidien et faire baisser le niveau de stress.

3 idées concrètes et exemples pour mettre en pratique le slow parenting

Se reconnecter avec la nature : une bonne façon de ralentir

slow parenting, Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouieSelon une étude de l’Institut National de Veille Sanitaire (devenu Santé Publique France) parue en 2015, 4 enfants sur 10 ne jouent jamais dehors en semaine. Or, de nombreuses études scientifiques l’ont montré : les activités dans la nature procurent de nombreux bienfaits à nos enfants, et à nous aussi ! Entre autres, elles favorisent l’activité physique, réduisent le stress, développent l’empathie envers le vivant, la créativité, favorisent l’attention…

Laissez vos enfants explorer, se salir, grimper… Même en ville, il est possible de trouver des petits coins de nature pour observer la faune, la flore, éveiller ses cinq sens, organiser un pique-nique, marcher pieds-nus… Si vous manquez d’inspiration, vous trouverez dans un de mes articles 18 activités nature à faire en famille, très simples et presque gratuites ! Je vous conseille aussi le livre Passeurs de Nature d’Emilie Lagoeyte et Cindy Chapelle, une vraie pépite pour nous reconnecter à la nature et la transmettre à nos enfants.

Faire de la place pour le jeu libre

Nos enfants ont besoin de s’ennuyer, de jouer librement, de s’inventer des mondes imaginaires complètement farfelus… C’est indispensable pour développer leur autonomie et leur créativité.

Limiter les activités extrascolaires et autres temps dirigés permet de laisser plus de place au jeu libre. Et du coup, c’est aussi moins de pression pour les parents : inutile de chercher à remplir chaque case de l’emploi du temps avec des activités qui demandent de la logistique et créent une charge mentale importante ! Cela n’empêchera pas l’éveil et le bon développement de votre enfant, au contraire.

Instaurer des rituels familiaux

Imaginez… 

On est dimanche, vous commencez par accueillir vos enfants dans votre lit pour démarrer la journée en douceur. Puis vous prenez le temps de préparer ensemble des pancakes pour le petit déjeuner. Vos téléphones et la télé restent éteints pendant toute une journée. Vous faites une promenade avec cueillette et pique-nique, puis des jeux de société avant de cuisiner ensemble un bon repas pour le soir…

Faire une vraie journée de pause de temps en temps, sans programme ni but à atteindre autre que celui de passer de bons moments ensemble, permet vraiment de recharger les batteries.

Sinon, vous pouvez aussi prévoir des petits rituels familiaux “slow”. Là encore, c’est l’occasion de couper les téléphones et d’être pleinement présents. Vous pouvez, par exemple, planifier une soirée cinéma en famille une fois par semaine ou par mois, avec pop-corn et chocolat chaud…

slow parenting, Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouiePour des soirées conviviales, pensez aussi aux jeux de société ! Beaucoup de nouveautés sortent chaque année et il y en a pour tous les goûts. Peut-être avez-vous une ludothèque ou un café-jeux près de chez vous, c’est l’endroit idéal pour découvrir des jeux que vous ne connaissez pas.

Sinon, vous pouvez aussi simplement lire ensemble. Le top : choisir un roman que vous lirez à haute voix à vos enfants en plusieurs fois. Ou bien regarder les photos des dernières vacances. Tous ces moments de qualité passés ensemble sont autant de souvenirs que vous créez pour vous et vos enfants.

 

Découvrez-en plus sur Ralentir en Famille

slow parenting, Slow parenting : ralentir pour une vie de famille plus épanouieSi vous voulez en savoir plus sur comment ralentir le rythme quand on est parent et qu’on court tout le temps, vous pouvez télécharger gratuitement le guide “Je ralentis”. Chloé et sa famille sont convaincus qu’en revenant à l’essentiel, en prenant soin de nous, des autres et de la planète, nous contribuons à construire une autre société pour demain 🙂 et nous aussi !

Et vous, est-ce que vous levez le pied de temps en temps pour gagner en qualité de vie ? Partagez dans les commentaires vos meilleurs moments slow en famille !

Rendez-vous sur le blog Ralentir en Famille pour en découvrir plus !

 

Sources et bibliographie :

Le slow parenting, Malvina Girard, 2018

Pour une enfance heureuse, Catherine Gueguen, 2015

Et un jour, j’ai décidé de faire la tortue, Nathalie Desanti, 2019 

Vidar Ulset, Frank Vitaro, Mara Brendgen, Mona Bekkhus, Anne I.H. Borge (2017) Time spent outdoors during preschool: Links with children’s cognitive and behavioral development

Siegmar Ottoa, Pamela Pensini (2017) Nature-based environmental education of children: Environmental knowledge and connectedness to nature, together, are related to ecological behaviour

José A. Corraliza, Silvia Collado & Lisbeth Bethelmy (2012) Nature as a Moderator of Stress in Urban Children

Victoria Mckinnell (2015) How does the Forest School approach support the development of a creative disposition?

Benoît Salanave et al., (2007) La pratique de jeux en plein air chez les enfants de 3 à 10 ans dans l’étude nationale Nutition Santé (ENNS, 2006-2007)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.