Créer sa micro-ferme pour vivre mieux et agir pour l’environnement

créer micro-ferme, Créer sa micro-ferme pour vivre mieux et agir pour l’environnement

Le modèle de la micro-ferme revient en force depuis quelques années. C’est une alternative à l’agriculture moderne et intensive, qui a une production de masse et surexploite les sols.

Qu’est-ce qui caractérise une micro-exploitation agricole ? Que peut-on y trouver ? Et surtout, comment créer sa micro-ferme, que ce soit en permaculture pédagogique ou touristique ?

Les raisons de créer une micro-ferme

Quelle est la différence entre une ferme et une micro-ferme ?

La ferme et la micro-ferme sont toutes deux des exploitations agricoles. 

Elles peuvent avoir une activité diversifiée ou au contraire spécialisée dans un domaine particulier (bétail ou maraîchage, fruiticulture et autres activités horticoles, etc.). 

La micro-ferme en revanche, comme son nom l’indique, est exploitée sur une surface plus petite (moins d’1,2 ou 1,5 hectares, selon les sources). 

La micro-ferme comme modèle alternatif

En réalité, la surface exacte importe peu. Ce qui caractérise la micro-ferme, c’est la recherche d’un système alternatif, pour une production efficace et respectueuse de l’environnement. 

Cela rejoint parfaitement la vision d’Ecopreneur : une activité qui régénère la planète et les humains.

Ces surfaces sont en grande majorité exploitées selon les principes de la permaculture et de l’agroécologie. Ainsi, tout est majoritairement travaillé à la main, sans ou avec peu de machines. 

Les exploitations tendent à aller vers l’autonomie énergétique et aquatique, ce qui comporte plusieurs avantages :

  • indépendance vis-à-vis des énergies fossiles ;
  • dépenses limitées ;
  • action pour la préservation de l’environnement.

Un retour aux sources

Dans une démarche d’économie locale, les productions récoltées sont vendues en circuit court. On constate aussi que les légumes anciens (topinambours, crosnes, rutabaga…) sont souvent remis au goût du jour par des micro-exploitations. Elles diversifient ainsi leurs cultures, et participent à la préservation de la planète en faisant renaître des variétés qui avaient été abandonnées au profit de la standardisation des exploitations.

La micro-ferme, le modèle agricole du futur

créer micro-ferme, Créer sa micro-ferme pour vivre mieux et agir pour l’environnement

La micro-agriculture connaît une résurgence depuis quelques années : de plus en plus de consommateurs prennent conscience de l’importance d’un mode de vie plus sain et plus écologique. Le monde change, et nombreuses sont les personnes qui se lancent dans un projet éthique et écologique pour répondre à cette demande. Et la micro-ferme présente les caractéristiques idéales pour y parvenir. 

Un investissement réduit

Comparée aux fermes qui s’étendent sur plusieurs dizaines d’hectares, une micro-ferme nécessite un investissement plus faible en main-d’œuvre et en machines. L’espace consacré aux cultures laisse la possibilité à son exploitant de gérer tout (ou quasiment) seul. Cela permet de limiter sa dépendance vis-à-vis des banques, et de faire grossir son activité au fur et à mesure, sans pression.

Un modèle adaptable aux petits espaces

Selon une étude de 2017 menée par l’UMR SADAPT (unité de recherche de l’AgroParisTech), les micro-fermes peuvent faire vivre un agriculteur avec seulement 2000 à 8 000 m2, quand une exploitation classique en nécessitera 15 000 m2. Un gain d’espace bienvenu dans des zones urbaines ou péri-urbaines, et qui permet de diversifier la production en mélangeant le maraîcher, le fruitier et le petit élevage. 

Une production de qualité

Les exploitants de micro-ferme font souvent le choix d’une agriculture biologique, exempte de pesticides et autres toxines. 

En profitant des bienfaits de la permaculture, cela permet d’utiliser les bénéfices des interactions entre les plantes, les insectes et les animaux. Ainsi, les risques de ravages des cultures sont limités.  

Créer une micro-ferme, un acte militant

La relance de l’économie locale

Les micro-agriculteurs sont des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire. La taille de leur exploitation s’adapte parfaitement à la consommation locale. Les récoltes sont ainsi vendues en direct aux particuliers, sur les marchés ou encore chez des commerçants locaux. Un modèle en circuit-court donc, qui fait du bien à la planète.

La lutte contre l’appauvrissement des sols

Contrairement à l’agriculture intensive, qui exploite des terres en mono-culture jusqu’à épuisement de leurs ressources, la micro-agriculture prend soin des sols :

  • les cultures sont adaptées à la météo et à la qualité du sol, pour tirer le meilleur des terres ;
  • elles sont diversifiées, souvent selon les principes de la permaculture, pour permettre aux espèces végétales d’interagir ;
  • on laisse faire les insectes (ceux dits « utiles » se débarrassent des nuisibles), et on les laisse travailler la terre.

Ainsi, les sols sont plus riches en nutriments, plus aérés : ce type d’agriculture permet de préserver les terres qui nourriront les humains de demain.

Une action pour la préservation de l’environnement

Tous les principes associés à la micro-ferme en font un modèle qui respecte la planète : des petites surfaces, des fermes autosuffisantes, du circuit-court, des terres respectées. C’est donc un parfait exemple d’écopreneuriat, un cercle vertueux pour l’économie et l’environnement.

Les étapes à respecter pour créer une micro-ferme

Valider son adéquation avec le projet

Avant de vous lancer, vous devez être certain que ce projet vous conviendra : 

Avez-vous une bonne condition physique ? Une bonne résistance même en cas de météo dégradée ? 

Ensuite, déterminez le type d’exploitation que vous souhaitez mettre en place : 

culture de fruits, légumes, aromatiques, élevage d’animaux ? Pour diversifier votre activité et vous différencier, vous pourriez choisir d’ajouter des activités ultra-spécifiques à votre projet : devenir éleveur d’insectes, créer une ferme de spiruline…

Peut-être avez-vous déjà un terrain ? Auquel cas il faudra faire évaluer la qualité des sols. Cela peut vous aider à choisir ce que vous voudrez en faire. 

 

Et les terres ?  

Allez-vous en acheter ou en louer ? Reprendre une exploitation ? Dans quelle région ? 

En répondant à ces questions, vous pourrez déjà cadrer votre projet dans ses grandes lignes. 

Aller sur le terrain

Vous rêvez de changer de vie pour un métier en contact avec la nature ? C’est un beau projet, mais avant de vous lancer, essayez de tester la vie qui vous attend. Faites des stages en immersion dans plusieurs structures pour valider votre idée. Idéalement, effectuez une saison complète dans une exploitation qui ressemble à votre projet. Cela vous permettra de valider que vous avez les compétences physiques et la motivation nécessaires à la réussite de votre projet, et d’acquérir une expérience et des connaissances indispensables.

Choisir son mode de culture

Permaculture, bio intensif et agriculture naturelle sont les principales méthodes de cultures. Même si toutes tendent vers une agriculture raisonnée, il existe cependant quelques différences entre ces trois méthodes. 

En effet, le bio intensif continue à utiliser des engrais, autorisés et répertoriés sur une liste et répondant aux normes de la culture biologique. Sachez qu’il existe des engrais organiques efficaces pour traiter les maladies et lutter contre les nuisibles : biodéchets végétaux, déchets d’animaux, fumier… 

A l’inverse, les agriculteurs en permaculture ou en agriculture naturelle misent sur l’observation pour reproduire au mieux ce que fait la nature seule. 

Si vous voulez créer une micro-ferme en permaculture, pensez à vous tourner vers une formation de permaculteur et à rencontrer des professionnels de cette discipline. 

Vérifier les infrastructures nécessaires

Selon le type d’exploitation que vous souhaitez mettre en place, vous aurez des besoins spécifiques : des bâtiments, des serres, des outils, du matériel agricole, un cheptel d’animaux… Là où les apiculteurs peuvent se lancer en construisant leurs propres ruchers (comme notre écopreneur en apiculture Frédéric), il est conseillé d’investir un minimum pour bien démarrer, au risque de passer trop de temps à construire et / ou rénover les installations.

Se former à l’agriculture

S’il existe de nombreuses formations théoriques pour vous préparer à la micro-agriculture ou l’agriculture en général, l’une des meilleures solutions consiste à se former sur le terrain, surtout si vous vous destinez à une exploitation agricole alternative. 

Comme mentionné plus haut, formez-vous auprès d’agriculteurs avec les mêmes valeurs que vous, pendant plusieurs mois. Rencontrez des professionnels, lisez, renseignez-vous.

Se former à l’entrepreneuriat écologique avec Ecopreneur

Le côté administratif et la comptabilité vous font peur ? 

La communication et le marketing vous sont totalement inconnus ? 

C’est pour ça que nous avons créé la formation Ecopreneur. La formation est une véritable boîte à outils.  A travers cette formation à l’entreprenariat écologique Aurélie et Benjamin vous accompagnent dans la création de votre activité écologique et régénératrice pour la planète. 

Rejoignez notre accompagnement en développement personnel et une communauté de plus de 600 écopreneurs, pour balayer tous vos blocages liés à l’entrepreneuriat !

Comment diversifier mon activité avec une micro-ferme ?

Même si le modèle de la micro-ferme est plus rentable au m2 qu’une exploitation agricole classique, beaucoup de micro-exploitants diversifient leur offre et deviennent des acteurs à part entière du tourisme vert. Ils se tournent notamment vers le concept de micro-ferme d’animation, en proposant des activités ou en accueillant des voyageurs. 

Créer une ferme pédagogique

créer micro-ferme, Créer sa micro-ferme pour vivre mieux et agir pour l’environnementIl s’agit d’accueillir du public, notamment des groupes d’enfants, pour faire visiter votre exploitation, les initier à la permaculture, les faire participer au nourrissage des animaux, etc.

Créer une ferme thérapeutique

Des enfants et/ou adultes en situation de handicap sont au contact des animaux de la ferme, pour leur créer un espace de confiance, de sécurité et de bien-être.

Créer une ferme touristique ou ferme auberge

En aménageant des chambres et/ou des gîtes, vous pourrez ouvrir votre exploitation à l’hébergement de touristes. Faites découvrir l’authenticité d’un restaurant à la ferme, déguster les produits du terroir et les spécialités régionales issus des productions de la ferme.

Aménager des espaces de loisirs

Vous accueillez du public ? Pour faire passer un bon moment à vos clients, pensez à proposer des activités : 

  • pour les plus jeunes, un espace de jeux avec toboggans, balançoires, trampolines, chasse au trésor…
  • pour les plus grands et les adultes, un escape game ou une course d’orientation.

Vendre ses produits en direct aux consommateurs

Grâce à un local dédié, vous pourrez proposer vos produits et récoltes directement aux consommateurs. Ce sera d’autant plus intéressant si vous accueillez du public car vos voyageurs seront ravis de repartir avec vos bons produits et de contribuer à l’économie locale.

 

Activité idéale pour remettre l’humain au cœur de la nature et inversement, la micro-ferme présente de nombreux avantages et s’inscrit dans une démarche régénératrice pour la planète. Elle séduit de plus en plus de néo-exploitants, qui vivent parfois en zone urbaine ou périurbaine dans des espaces restreints, mais qui prônent une alimentation de qualité accessible à tous. Modèle à la fois rentable et respectueux de la nature, métier-passion, c’est peut-être l’activité qui vous permettra de vous reconvertir !

 

Livres pour créer votre micro-ferme : 

 

Comment créer une micro-ferme dans la démarche écopreneur ?

Il est fortement recommandé de se former à l’entrepreneuriat et de se faire accompagner par une communauté (amis, collègues, familles ou encore mieux, un réseau). Ceci vous aidera à entretenir votre motivation, améliorer votre communication et gagner en efficacité. Nous vous invitons à découvrir notre formation à la création d’entreprises responsables et durables.

Devenez Écopreneur : vous gagnerez en efficacité et en rapidité sur la gestion de votre entreprise au quotidien. Vous vous focaliserez ainsi sur les aspects les plus importants de votre activité, et augmenterez vos chances de la rentabiliser plus rapidement. Et surtout vous ferez partie d’une communauté de plus de 600 écopreneurs qui seront là pour vous conseiller et vous soutenir dans vos projets.

Convaincu·e par les micro-fermes ? C’est le moment de vous lancer.

Si vous voulez rapidement maîtriser tous les aspects de la création et du développement d’une activité ou entreprise rentable, et ce avec une approche éthique et écologique, rejoignez notre programme de formation à l’entreprenariat écologique Ecopreneur. Notre accompagnement vous aidera à vous consacrer à votre cœur de métier en toute sérénité. 

Ou venez assister à notre webconférence gratuite sur l’entrepreneuriat écologique et découvrez comment vous pouvez, vous aussi, aider la planète tout en créant votre job.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.